Odaiba

On 4 juin 2011 by Angelo Di Genova

Odaiba est en fait une île de la baie de Tokyo accessible via l’impressionnant pont Rainbow Bridge. Symbolisant la modernisation, Odaiba a toujours été à l’avant-garde. C’est une des premières îles artificielles (polder) gagnées sur la mer construite au monde. Tenez-vous bien, elle date de 1853 ! Sa fonction première était militaire. Elle devait servir de rempart pour empêcher les Occidentaux et leurs cuirassés de venir envahir le pays. De nombreux canons y furent installés et il en reste encore aujourd’hui.

Centres commerciaux, cinéma, grattes-ciels résidentiels, musées, centres d’expositions, hôtels et bureaux composent l’île en plein développement encore aujourd’hui. L’Oedo Onsen Monogatari représente assez bien l’esprit « entertainment » du lieu. Le bâtiment de la chaîne Fuji Tv, dessiné par Kenzo Tange symbolise l’audace architecturale.

La petite statue de la Liberté offre un réconfort à ceux qui n’auraient pas pu voir la vraie. Ok, c’est sympa mais quel est le rapport avec le Japon ? Odaiba voudrait-elle se donner des airs de Manhattan ?

C’est un peu ça Odaiba. Une terre nouvelle où l’on trouve tout et n’importe quoi.
Le dernier étage d’un centre commercial a prit les couleurs de Hong-Kong tandis que le 3e étage reproduit l’ambiance du Japon des années 50.

Un autre centre commercial s’est quant à lui inspiré de l’Italie.

Toyota expose tout son savoir-faire non loin de là.

Et Sega tente d’innover en matière de loisirs interactifs avec son centre Joypolis.

Pour ma part, j’aime mieux m’approcher du rivage et observer la ville, calmement bercé par le bruit des vagues. Le vent frais se fait sentir tandis que le soleil commence à se coucher derrière la Tour de Tokyo. Les nuages semblent s’être arrangés pour se positionner de telle façon que tout devient beau.

La nuit de va pas tarder et peu à peu, les lumières multicolores remplaceront le soleil. Mes doigts commencent à refroidir. Je les mets dans mes poches et me décide de rentrer. Direction la station de Daiba et son monorail automatisé Yurikamome sans chauffeur, slalomant entre les buildings et à travers le Rainbow Bridge et sa forme arquée. Qui a dit Pont de Brooklyn ?

One Response to “Odaiba”

  • J’adore cet endroit. Je m’y rends pratiquement chaque fois que je vais à Tokyo.
    Je n’aime pas beaucoup les centres commerciaux modernes mais je ne manque jamais d’aller dîner en terrasse d’un des restaurants de Aqua City. Lorsque la nuit envahit lentement la ville, que s’allument une à une les lumières de Raimbow bridge, des immeubles et de Tokyo Tower dans le lointain tandis que les bateaux restaurants traversent lentement la baie comme des lucioles, ce lieu semble envahi par une sorte de magie… « Oh temps, suspends ton vol… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *