Un Kiyomizu peut en cacher un autre

Par Posted on 2 min lecture

Pour peu qu’on s’intéresse aux voyages au Japon, on connaît forcément le très célèbre temple Kiyomizu de Kyoto. Ce dernier est réputé pour sa construction sur pilotis à flanc de colline et pour ces 3 chutes d’eau que les passants s’empressent de boire en signe de bonne fortune.

Au Japon, il existe plusieurs temples Kiyomizu. Aucun ne saurait égaler l’original mais il est intéressant de découvrir ces copies, qui sont en réalité plus des hommages. Lorsqu’on connaît le grand frère, il est amusant de déceler les similitudes et de le comparer avec ses cadets.

À Osaka aussi il y a un temple Kiyomizu. Fondé en 1640, ce dernier était même quelquesfois nommé le Shin-Kiyomizudera, comprenez, le nouveau temple Kiyomizu.

La terrasse est bien là, en haut d’une colline donnant sur la ville contemporaine. Accoudé sur le rebord, j’aime imaginer la vision qu’il devait y avoir ici au 17e siècle avec toutes ces maisons de bois et les nombreuses rivières d’Osaka. C’est aéré et toujours appréciable de voir des villes avec un peu de hauteur. Le lieu a été choisi pour sa ressemblance avec le temple de Kyoto : flanc de colline à l’est de la cité et petite cascade naturelle.

Le Kiyomizu d’Osaka est aujourd’hui avant tout un cimetière. Sa forme est probablement bien différente de celle lors de sa construction mais le lieu est agréable et a l’avantage, au contraire de son homologue kyotoïte, d’être situé dans une zone peu fréquentée. Ici, globalement, il n’y a que vous, la cloche et la ville.

Qu'en pensez-vous ? Merci de laisser un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas encore de commentaires