La petite gare au soleil

On 27 août 2010 by Angelo Di Genova

J’écris à présent sur mon calepin installé sur un banc dans la minuscule gare d’Ichijodani dans la préfecture de Fukui.

Nous sommes le 18 août. Il doit faire 35 ou 36 degrés. Tout le monde se balade avec une serviette humide autour du cou ; bien pratique pour éponger l’incessante transpiration qui perle sur le corps.

Le prochain train arrive à 15h41. Ça fait déjà 40 minutes que j’attends, le corps à demi dans une ombre maigrement réconfortante. La peau de mon visage se tire en réponse aux trois kilomètres de marche que je lui ai infligée en plein soleil. Les rares brises de vent semblent être des bénédictions divines. Les grillons chantent sans arrêt.
À côté de moi, quelques japonais discutent et plaisantent. Je me joins à la conversation, principalement tournée sur la chaleur ambiante et sur le pays d’où je viens, moi, l’étranger. Je rencontre notamment un passionné de chemins de fer venu d’Osaka exprès pour filmer et prendre en photo le train JR de la ligne Kuzuryu. Ce train, c’est un seul wagon, fonctionnant encore au diesel et serpentant entre des collines remplies de sugi, les cryptomères japonais. Neuf trains par jour, c’est peu mais j’ai connu pire.

Le charme du lieu opère malgré la chaleur. Devant moi c’est la nature. Des rizières à perte de vue qui ne vont pas tarder à être récoltées.

Encore cinq minutes dans cette campagne reculée. Ce soir, je serai dans la grande métropole d’Osaka. Un contraste impressionnant !

Encore une minute avant d’embarquer. Le train résonne. Me voilà parti . . .

4 Responses to “La petite gare au soleil”

  • Un billet comme je les adore, et beaucoup de souvenirs reviennent dans ma mémoire de tous ces petits endroits perdus, ou le temps semble arrêté, où je me suis retrouvé lors de mes périples au Japon. Tes photos sont vraiment très belles, et je crois entendre les grillons …

    • Merci Rodolphe pour ce beau commentaire. Content de voir qu’on est sur la même longueur d’onde concernant cet aspect du voyage au Japon. Mes plus beaux souvenirs lors de mes premiers séjours restent ces explorations de lieux reculés.

  • J’aime beaucoup ce post et la clarté des photos, ca donnerait presque envie d’attendre un train pour le plaisir, chose qui ne m’arrive pas tellement dans Tokyo 😀

    • Merci !
      Le train est souvent synonyme de voyage pour moi. Alors oui, c’est vrai, quand tu prends celui des métropoles tous les jours tu oublies vite cet aspect là du chemin de fer. Et pourtant, le bruit d’un train qui arrive au loin au milieu de la campagne c’est si agréable ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *