Tono, pays des Kappa

On 19 janvier 2012 by Angelo Di Genova

Au coeur de la préfecture d’Iwate se trouve une contrée isolée. Iwate est un nom qui vous est peut-être familier. C’est une des régions qui a été la plus touchée par le tsunami du 11 mars 2011. Mais la contrée dont je vous parle se trouve au coeur des terres, loin de la mer. Pourtant, à travers cette campagne vit un autre genre de menace ancestrale : les Kappa.

Les Kappa sont des créatures du folklore japonais au caractère particulier. Poli mais malveillants. Aujourd’hui, rendu mignon et gentil, on en oublierait presque la peur qu’ils suscitaient aux enfants à l’époque.

Source : www.postacollect.com

Tono est une petite ville entourée de montagnes et de champs. À la lisière de la forêt, lorsque la condensation d’humidité vient s’agripper à la cime des arbres, il règne ici une ambiance mystique régie sous l’ordre des Kappa. À Tono, même le Koban (petit commissariat de police) en a prit la forme.

J’ai poussé mon chemin jusqu’ici pour en voir un ; pour constater de moi-même s’ils sont malveillants ou non. Le voyage a été long mais je me suis bien renseigné. Il existe un bassin nommé Kappa Buchi, où il a été constaté pour la première fois l’existence de ces créatures étranges qui m’ont toujours intriguées. Les Kappa aiment deux choses : l’eau et les concombres. Une fois les deux armes réunies, il ne me restait plus qu’à attendre. Pourtant, les environs ne sont pas ce qu’il y a de plus accueillant.

Les petits Torii abimés et penchés ne m’aident pas à me sentir plus à l’aise. Un bruit souffle dans la forêt. L’eau ruissèle près de moi et le froid m’envahit. Pas de Kappa à l’horizon.

Déçu de ne pas avoir vu de mes propres yeux la créature, je laisse mon concombre près du bassin. Mais, je sais pertinemment que quand je reviendrai ici, il aura disparu. Je n’ai pas vu les Kappa, mais eux, c’est sûr, ils m’ont vu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *