Star du jour, tu redeviendras poussière

On 1 décembre 2014 by Angelo Di Genova

Quand on tient un blog sur plusieurs années, il arrive qu’on doive traiter plusieurs fois le même sujet. Ça fait quand même depuis 2007 que j’écris sur le Japon. Deux sujets reviennent souvent avec lui, les cerisiers en fleur et les couleurs d’automne. Alors, comme le Beaujolais nouveau, voici le cru 2014 de l’embrasement automnal.

osaka-automne-01

Qui dit automne au Japon dit se rapprocher de la nature. Souvent on pense à Kyoto, dont les splendides joyaux se trouvent sous leur plus beau jour courant du mois de novembre. Cette année, pas de Kyoto pour moi. Comme l’année dernière, je suis principalement resté sur Osaka, dont j’avais montré quelques photos d’automne dans le parc du château. Toutes les villes et toutes les campagnes du Japon sont des lieux permettant observer les phénomènes de la nature, pour peu qu’on sache où regarder.

osaka-automne-momiji

Cette fois je vous présente une saison plus tardive. Le feu d’automne qui rayonne a déjà bien consumé les feuilles. Ces dernières viennent chercher la fraicheur sur un sol humide. La brune terre, le gris asphalte et la verte mousse se retrouvent oranges, rouges, jaunes.

osaka-automne-tapis

Feuilles recourbées, usées, rongées, elles ont connu la gloire, celle de voir les gens lever leurs yeux pour les observer. À présent, on les baisse pour les regarder, quand on ne les écrases pas au passage. Star d’un jour, tu sera, ou jetée à la poubelle ou consumée en poussière pour rejoindre ta terre mère.

osaka-automne-erable

Parfois tu aura encore la chance de voyager un peu, portée par le courant d’eau qui coule ici bas, comme la sève dans tes nervures aujourd’hui asséchées. Où comptes-tu aller ?

osaka-automne-ruisseau

Toutes les générations observent ce phénomène annuel. Les jeunes sont debout, brûlant d’énergie, sur les hauteurs de pierres face aux couleurs.

osaka-automne-enfant

Les anciens s’allongent comme les feuilles, dans le repos et le calme pour humer les effluves de terre si typiques de cette saison.

osaka-automne-sieste

Quand a moi je reste bloqué quelques minutes sur le reflet de ce ginkgo. L’automne ce ne sont pas que les érables. Le jaune des feuilles de ginkgo sous un ciel bleu est une des plus belles choses a observer en cette saison. Mais ici, dans l’eau trouble vous y verrez des oasis de netteté. La symbolique est belle pour ce miroir de la vie. Je n’ose pas me pencher pour me regarder. J’ai peur de n’être que dans le flou.

osaka-automne-gingko

__________

Suivez moi sur Twitter, Facebook et Instagram

7 Responses to “Star du jour, tu redeviendras poussière”

  • Wow! Ta dernière photo est superbe!!

    Pour ma part, comme tu as du le lire sur mes pages, cette année, je n’ai ressenti aucune mélancolie de l’automne, sans doute parce que c’était une sorte de renaissance pour moi après une longue année sans balade…

    Mais je comprends complètement ta vision, je sens les odeurs dont tu parles, je goûte le même air 🙂
    Jolies lignes! 🙂

    • Merci mon coq !
      Oui, j’ai lu ton article mais je n’ai pas eu le temps de poster un commentaire. Désolé.
      J’imagine que pour toi cet automne est particulier. Moi, il m’en faut peu pour être mélancolique ^^ mais la question se pose : pourquoi ne pas voir l’automne comme une renaissance ? Toutes ces feuilles qui tombent pendant que nous vivons encore. En réalité elles nous survivrons tous. Il y a de la vie dans l’automne aussi 🙂

  • Magnifiques photos comme toujours. Et jolie réponse juste au dessus : « En réalité elles nous survivront tous. »
    Pressé d’enfin poser mes valises bientôt!!

  • Un plaisir de lire ta prose, Angelo ! J’aime beaucoup ta sensibilité, l’observation que tu tires de tes ballades photo. Moi aussi, je suis assez sensible à ce jaune dorée du ginkgo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *