Le Japon ce n’est pas ce que vous croyez

Beaucoup disent aimer le Japon. Certains ne savent pas que ce qu’ils aiment, c’est surtout l’image qu’ils s’en font. Vous pourrez partager beaucoup d’avis sur ce pays et vous aurez probablement raison. Car entre une image reflétée et une réalité plus nuancée où se trouve la vérité ? Entre deux, la vie est parfois coquine !

Déjà, il serait maladroit d’oublier que le Japon est un pays d’Asie et que la culture de ce continent est palpable à chaque instant bien que l’archipel développe une identité bien affirmée.

Mais pour revenir à l’image du Japon en Occident, je tiens ici à apporter une nouvelle mesure. Comment le voyez-vous ?
Souvent on répondra comme un pays moderne, riche, où la propreté est exemplaire, la sécurité omniprésente et le désordre inexistant. On dira que les Japonais n’enfreignent pas les lois, que tout le monde reste dans les rangs. On dira que les installations sont à la pointe et que le pays est en avance techniquement parlant sur le reste du monde. Beaucoup diront encore bêtement que c’est un pays inaccessible car hors de prix. On dira peut-être que rien ne traine par terre, qu’il n’y a ni agression ni délinquance, que personne ne semble mal intentionné ou encore, que les rues sont parfaitement propres. Pour finir, certains diront que c’est un peuple proche de la nature. Près de la nature oui, mais avec, régulièrement, des lampes allumées en plein jour 🙂

En tant qu’Européen amateur du Japon, on a souvent tendance à rendre le pays plus irréprochable qu’il ne l’est. Surtout au début, lors du premier contact sur place. On arrive de notre bonne vieille France et sa délinquance, son bordel, ses grèves, ses retards de métro, son manque d’amabilité et de sens du service, ou encore son individualisme. Notre pays est souvent si fatiguant !  Il semble parfois naturel de rendre la France plus négative qu’elle ne l’est quand on est dans un Japon qui met en exergue nos propres problèmes et qui symbolise l’opposé absolu.

J’ai moi aussi été un peu comme ça. Le Japon représentait presque un idéal à atteindre. Il était mon échappatoire à toutes les merdes quotidiennes qu’il pouvait y avoir en France. Mais aujourd’hui, je me rends compte que le Japon est un pays comme un autre. Il est juste différent du mien, et je l’aime pour ça. Il est plus humain à mes yeux à présent qu’il ne l’était quand je comptais les jours qui me séparaient du prochain voyage vers cette terre lointaine. Je m’y sentais, je m’y sens, plus vivant qu’ailleurs.

Le Japon est fait d’êtres humains. Le pays se débrouille comme il peut en composant avec ses habitants. Ici comme ailleurs, il y a des cons, des voleurs, des pervers, des idiots, des racistes, des cambrioleurs, des cinglés ou encore des racailles. Je vous laisse juste le soin de juger des proportions.

Et n’allez pas imaginer que seuls les étranger présents sont à l’origine du bordel au Japon. Cela reviendrait à dire que nous y sommes plus nombreux qu’en réalité. Ou alors, extrêmement bien organisés dans le seul but de dégrader le pays.

Parfois, alors que les rues semblent impeccables, il suffit de se pencher au dessus des buissons qui bordent les trottoirs des quartiers populaires pour y trouver quelques déchets.

Et là, je vois venir les mauvaises langues dire que j’écris cet article parce que je vis à Osaka, ville dont la réputation est d’être sale. Je répondrai simplement avec les photos suivantes. Tout d’abord, un joli mur en plein coeur de Kyoto.

Ou encore un prospectus distribué à Nara pour la lutte contre le cambriolage de voiture.

Le Japon est aussi un pays vieillissant où de nombreux quartiers semblent simplement attendre d’être un jour rasés. En sursis, ils se délabrent. Leur urbanisme est inexistant mais c’est souvent ici que le charme opère, dans la laideur des câbles électriques, des climatiseurs, du bricolage de fortune, des aérations et du bordel accumulé.

Au Japon, une ville doit d’être avant tout un espace de vie. Elle doit être fonctionnelle et pratique. Et ça comprend les autoroutes aériennes, les zones industrielles, les buildings construits sans aucune logique. L’esthétisme est secondaire bien que, peu à peu, les mentalités changent pour aller vers un certain compromis.

Mais, si ce Japon existe, il ne faut pas oublier celui qui est beau. Ce blog l’a beaucoup mis en avant. Il vous suffit de l’explorer. Cet article ne vous vend pas du rêve mais il vous montre la vie … et rien n’est plus réel que la vie.

Attention, loin de moi l’idée de vous dire que le Japon est un pays sale. J’essaie simplement d’équilibrer la balance. Mon activité professionnelle m’oblige à explorer ce pays. Je ne suis donc pas dans un schéma métro-boulot-dodo et sors du micro-système qui entoure ma vie quotidienne et mon foyer, pour effleurer toutes les franges de la société dans diverses régions. Je mets donc souvent les pieds dans des endroits où je n’ai aucune raison de passer et cela me permet de nuancer ma vision globale du pays.

Qu'en pensez-vous ? Merci de laisser un commentaire.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

43 Comments
  • Maxime
    19 novembre 2013

    Il est bon de voir certains articles pour contre balancer ce qu’on lit souvent en effet 😉
    J’avais moi-même fais des articles de ce genre, j’ai été content de voir celui-ci.
    Très belles photos 🙂

  • Scilla Chan
    19 novembre 2013

    La première fois que je suis venue au Japon, j’avais été surprise par la propreté des rues. Je ne suis pas française, mais suisse et on dit souvent que la Suisse est un pays propre… Je dirais que c’est vrai mais surtout dans le sens écologie, parce qu’en terme de déchets… c’est comme partout, il y en a par terre aussi.
    Au Japon, à l’époque, il y avait des poubelles tous les 5m! Aujourd’hui, il faut demander aux gens pour savoir où elles sont… s’il y en a. ^^’ La plupart du temps je doit ramener mes déchets chez moi. Ce qui n’est pas plus mal vu que je peux les recycler correctement.
    Hormis les déchets, je n’ai jamais eu une vision idyllique du Japon comme certain, je l’ai toujours vu comme il est réellement. Mais c’est vrai aussi que je m’y sens bien plus en sécurité qu’en Europe, le point bonus.
    J’espère que ton article aidera certains jeunes qui voient le Japon comme si c’était un pays de « Bisounours » à le voir comme il est réellement.
    Belle article. Merci.

  • m0shi
    19 novembre 2013

    Tellement vrai et si peu dit.

    Le Japon est souvent adulé pour son côté « pop moderne », mais la vie, la vraie, celle de tous les jours est loin d’être aussi rose que l’on croit.

    Je me souviens du choc que j’ai eu en voyant les plages à Komatsu pour la première fois… limite une déchetterie 😮

    • romain canonge
      10 novembre 2017

      les déchets sont apportés par les vagues…..

      • Angelo Di Genova
        10 novembre 2017

        Oui, pour la plupart, et un simple coup d’oeil sur les déchets suffit pour remarquer qu’ils sont issus de produits vendus au Japon. Comment se sont-ils retrouvés dans la mer, ça c’est un problème qui n’est pas propre au Japon. On trouve ce genre de chose partout dans le monde.
        Le but de cet article est juste de montrer que le Japon est un pays un peu comme les autres. Ce n’est pas une critique mais simplement un constat : Il s’y passe aussi les mêmes choses qu’ailleurs ^^

  • unkichikun
    19 novembre 2013

    Bon article qui permet de gratter un peu sur la surface de « paillettes  » qui recouvre l’idee qu’on a tendance a se faire du Japon du quotidien.
    j’ai juste tique sur « beaucoup diront encore bêtement que c’est un pays cher « . Le Japon est indeniablement un pays ou le coup de la vie est plus cher qu’en France. Les transports en commun, la plupart des aliments, la biere, les produits culturels… La qualite de service compense largement la difference de coût mais il n’empêche qu’elle est belle et bien presente. Alors je n’ai pas l’impression d’en parler bêtement maus a moins de ne manger que du riz blanc avec du wakame a tous les repas, ou alors de tourner aux râmen cup ( que tu vas acheter a pied autre part que dans un conbini) , faut s’attendre a casquer plus qu’en France

    • Angelo Di Genova
      19 novembre 2013

      Merci pour ton commentaire.
      Le coût de la vie au Japon est proportionnel à celui de sa richesse. Mais je parlais surtout d’un coût de voyage sur place. Les hôtels et les restos sont moins chers que dans beaucoup de pays. Moins chers qu’à Paris. Mais les transports ne sont pas donnés c’est vrai.
      Ensuite sur place, pareil, faut savoir se débrouiller et faire ses achats aux bons endroits. Mais, je ne trouve pas que la différence soit si nette avec la France. L’un dans l’autre, à la fin, on arrive à s’en sortir de manière à peu près équivalente je trouve. Bon, c’est un autre débat, surtout que tout ça dépend beaucoup du taux de change.

      Mais, je réagissais par rapport à l’image du Japon comme un pays hors de prix. Je trouve ça exagéré. Et pour ceux qui galèrent à Tokyo, je les invitent à déménager de la capitale ^^ Ou encore à vite se caser car la vie en solitaire c’est toujours plus cher 🙂

      • unkichikun
        19 novembre 2013

        Ouai, rien a redire a ca par contre ˆˆ

      • Hattori
        19 novembre 2013

        Moi je trouve que le coût de la vie est assez équivalent à celui de la France.
        A l’exception prêt qu’il est possible de se restaurer convenablement pour le prix d’un kébab en France.
        A Kyoto, je déjeunais souvent dans une échoppe qui vendait des bentos (assez copieux) à 500 – 700 yens.
        Un petit tour au Fresco du coin permet également de manger à prix correct.

        • Angelo Di Genova
          20 novembre 2013

          Oui, et si tu cherches bien, tu trouves des Bento à 300¥ ou des repas chauds à midi à 500¥ ^^
          Fresco c’est assez dingue comme ils se sont implantés en masse sur Kyoto au point d’en devenir un symbole. Oui, Fresco = Kyoto 😀