Horizons de Taiwan

On 20 février 2018 by Angelo Di Genova

Taiwan pour moi c’était Millenium Mambo, film du réalisateur Hou Hsiao-Hsien, qui suit la jolie Shu Qi dans ses déambulations nocturnes au coeur d’une Taipei moderne, « stroboscopée » de bars et discothèques. Le tout rythmé par la musique de Lim Giong. C’était une image forte pour moi dans les années 2000, mais un peu solitaire à vrai dire.

En octobre 2017, nous avons fait la réunion annuelle de l’équipe des safaris photo à Taiwan. Pourquoi Taiwan ? Parce que Vincent, habitué des balades à Tokyo, y développe les Taiwan Safari depuis un moment déjà. Il y a encore tant à faire sur place pour développer le tourisme mais c’est un des premiers Français à se pencher sur le sujet. Quand je le regarde, j’ai un peu l’impression de me revoir en 2012 face au challenge de développer mes visites d’Osaka et faire comprendre tout l’intérêt de passer ici.

UN BRIN D’HISTOIRE

L’histoire de Taiwan est assez courte mais très mouvementée. Mais ce que je trouve intéressant en visitant cette île c’est qu’on peut y voir culturellement une Chine alternative. En gros on peut voir à quoi aurait pu ressembler la société chinoise sans la révolution culturelle de Mao Zedong.

Je vous la fais simple : dans les années 40, Tchang Kaï-chek voyant sa défaite politique face à Mao arriver, décide d’installer son gouvernement à Taiwan, avec 2 millions de fidèles, des intellectuels, des artistes et tout l’or stocké dans la Cité Interdite. Malin le bonhomme 😉

Tchang Kaï-chek est souvent à l’honneur sur place, à l’image de son mémorial. Vincent nous explique que l’homme est pourtant controversé, notamment pour la période de la Terreur blanche ainsi que la dictature mise en place ensuite.

Aujourd’hui républicaine, Taiwan est donc une nation sans vraie influence communiste dans son fondement, aujourd’hui très ouverte et embrassant la modernité avec force.

Je précise qu’il est important de ne pas confondre Taiwan et la Chine bien que l’histoire de ces 2 pays soit liée. Je laisserai Vincent vous expliquer plus en détails tout ça, surtout qu’il n’y a pas que le peuple chinois sur l’île, un autre peuple était là depuis bien plus longtemps.

TAIPEI

Mon expérience ne s’est basée que sur Taipei. Je n’ai pas envie de parler de Taiwan au sens large car je ne connais pas. Je n’ai pas envie de faire avec Taiwan la même erreur que l’on fait avec le Japon en considérant que Tokyo représente le pays. Il y a toujours un décalage entre un pays et sa capitale, peut-être encore plus dans les pays d’Asie qui se développent encore.

C’est à travers les nuages que mon regard se pose en premier sur les terres de cette  « Isla Formosa ». Le vent fait balancer un peu l’avion et nous atterrissons à l’aéroport de Taoyuan.  Les systèmes de transports publics semblent très efficaces et modernes. On rejoint Taipei en 30 minutes.

Les premiers pas dans le centre-ville nous plongent comme dans un film. Il y a quelque chose de très cinématographique ici. Surtout dans les petites ruelles secrètes coincées entre les immeubles dégradés, que Vincent semble connaitre sur le bout des doigts.

Ça part dans tous les sens, les outils, les gens, les odeurs se mélangent dans un charmant bordel coloré où tout semble ne tenir encore debout que par magie. Les étals, les fruits, les marchés sont impressionnants ! Et j’y ai mangé la meilleure mangue de toute ma vie 🙂

Je marche et lève les yeux. Un bout de ciel timide se cache dans l’interstice d’arrière d’immeubles tantôt noircis par le temps tantôt verdi par des plantes tropicales qui leur grimpe dessus. Les tubes, fils et câbles qui dansent au-dessus de ma tête, des effluves exotiques me ramènent devant moi, où une flaque d’eau, que tout le monde évite, reflète une échoppe fumante maquillée de néons grésillants. Il règne une ambiance si spéciale. La vue est attirée par des lanternes rouges qui colorent le mur où elles se balancent. C’est prenant ! J’entends dans ma tête un vieux vinyle passant quelques chinoiseries d’Onra.

On a souvent envie de prendre en photo ce que font les locaux. Je ne sais pas si c’est parce que je me retrouve dans un pays dont je ne connais pas la culture mais en tout cas c’est l’effet que ça me fait. Pour la street-photo, Taipei c’est top ! En plus les gens sont plutôt sympas.

Sur place je n’avais emporté qu’un objectif 50mm et mon vieil iPhone, donc j’étais pas mal réduit au niveau des possibilités photographiques. J’ai un peu regretté sur le coup car les petites ruelles étroites seraient bien passées avec un grand angle. Mais bon, on tente alors d’autres exercices photographiques.

Dès les premières heures on remarque que c’est encore une société où les libertés individuelles sont grandes. On voit en permanence cette audace et ces initiatives personnelles qui font de Taipei une ville qui grouille. Le Japon parait beaucoup plus strict et figé à côté, même pour moi habitué à une Osaka assez libérée.

Dans les temples au premier abord tout semble si difficile à comprendre. Une femme jette par terre des bouts de bois. Un homme récite une prière. Pourquoi ces offrandes ? Que signifient toutes ces divinités ? C’est aussi là que les lumières de Vincent sont les bienvenues pour comprendre les rites, les symboles, les principes du taoïsme. Faut dire que le bonhomme est particulièrement calé sur la religion et le folklore.

La bouffe est bonne. Parfois déroutante mais c’est pour être dérouté que je voyage. Vincent m’explique qu’on dit qu’à Taiwan tout est sucré sauf les desserts. C’est vrai que y a beaucoup de gouts sucré-salés et que les desserts ont souvent une note salée. En tout cas, quelques mois plus tard, j’ai tellement envie de remanger les « gyoza » locaux. Franchement, c’est à tomber ! Une claque 🙂

Bon souvenirs aussi avec ces dégustations de Oolong. Le thé hein, pas le cochon dans Dragon Ball ^^

Un petit bonus, je confirme qu’Osaka semble avoir bien la côte à Taiwan, au vu des nombreux rappels de la ville ici 😉

TAIWAN SAFARI

Je ne saurais que trop vous conseiller de faire appel à Vincent pour vos visites de Taiwan si vous ne voulez pas passer à côté de l’essence même des lieux que vous visitez. C’est le principe de nos safaris photos, vivre un peu comme un local, ouvrir des portes cachées, optimiser son temps sur place, comprendre les spécialités locales et y gouter, améliorer ses connaissances culturelles et rencontrer un accompagnateur sympa au parcours atypique et qui parle la langue du pays que vous visitez 😉

Vincent, mec passionné et passionnant qui connait aussi très bien le Japon et saura donner du liant entre les deux cultures, ce qui est particulièrement intéressant. Le Japon et Taiwan jouent une partie de ping-pong culturel depuis pas mal de temps et il saura vous éclairer sur cet aspect-là. Par exemple, savez-vous qu’il existe des Torii japonais à Taiwan ? Où que l’on peut y voir des statues de Kukai, célèbre moine à l’origine du pèlerinage des 88 temples de Shikoku ?

Aller à Taiwan depuis le Japon

Pour ceux qui prévoient de visiter Taiwan depuis le Japon, sachez que les diverses compagnies low-cost comme Peach, JetStarScoot, Vanilla et Tigerair. Il y a parfois des promos très intéressantes. Et pour ceux qui seraient à Okinawa, le prix de base est de seulement 4000¥. Vous n’aurez plus d’excuses 🙂

Pour approfondir et suivre le travail de Vincent
www.taiwansafari.com
@taiwansafari sur Twitter
@hoxiong sur Instagram (un super compte pour en en prendre plein la vue et en apprendre plus sur Taiwan)

__________

N’hésitez pas à commenter et partager l’article. Ça fait toujours plaisir 🙂
Suivez-moi sur
 Twitter, Facebook et Instagram

9 Responses to “Horizons de Taiwan”

  • C’est un article attisant la curiosité sur cette île et le coup d’envoi pour une nouvelle aventure !

    Et félicitations pour ce nouveau lancement majeur.

  • Tu m’as donné envie ! J’avais aimé Jiufen, mais je compte bien retourner à Taiwan pour visiter nos amis de la Vie du Riz et bien-sûr, Vincent si je passe par Taipei 🙂 Il y a aussi d’anciennes bases militaires et des souterrains abandonnés que je rêve de visiter… mmm, et toute cette bouffe !

    • Merci Angelo, super article !

      Pour tes plaisirs d’exploration Jordy, je te recommande grandement @synapticx sur Instagram. Il a recensé la très grande majorité des sites abandonnés, comment y accéder etc…
      Il a aussi un site web synapticism.com

    • J’imagine qu’il y a aussi à Taiwan plein de choses secretes comme tu les aimes 🙂 En tout cas merci pour ton commentaire.

  • Superbe article!
    Cela me donne envie d’y retourner et d’approfondir avec Vincent… probablement très prochainement 🙂 et si, en plus, on peut faire ça du Japon, on en profitera pour revenir te faire un coucou!

  • Ah, Angelo ! Cela faisait tellement longtemps que je n’étais pas revenu ici … Après je vois que tu as toujours du mal à publier régulièrement … cela ne rend que tes articles plus enivrants.

    J’adore cette touche de poésie mêlant réalité et art que je ne retrouve pas ailleurs.

    Assurément un énorme coup de cœur.

    Bonne continuation.

    Seb

    • Merci ! Je ne peux que me réjouir d’un tel commentaire. Ça fait vraiment plaisir ^^
      J’ai effectivement plus assez de temps pour entretenir ce blog, mais il reste actif, peu importe le temps que ça prend entre chaque article. J’essaie de travailler correctement chacun d’eux néanmoins.
      Mais j’ai tellement envie de faire une refonte du site ! Un jour peut-être.
      En tout cas, content que ça te plaise et que tu adhères à mon style 😉
      Au plaisir de te revoir ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *