La région d’Aso

On 5 décembre 2012 by Angelo Di Genova

Derrière le nom d’Aso, se cache une petite ville et un mont regroupant plusieurs volcans. C’est aussi le nom donné à une zone géographique d’environ 120 kilomètres de circonférence qui correspond à la taille de la plus grande caldeira du monde.

Aso est donc protégée par des remparts naturels qui s’élèvent en cercle. Ce sont les éruptions volcaniques qui ont façonné cette terre que je foule ici pour la seconde fois. J’étais venu en 2008 à l’époque. Un jour de brouillard.

Je suis donc à nouveau au coeur de l’île de Kyushu dans le cadre de la mission d’accompagnement dont je parlais dans l’article suivant : Mission d’automne vers Kyushu

J’aime bien ce coin car on ne se croirait pas au Japon. Il existe de nombreux endroits éparpillés dans le pays qui pourraient nous faire croire à un intrusion en Europe si un kanji au bord de la route ne venait pas nous le rappeler de temps en temps. Ici, c’est un peu l’Auvergne qui semble s’inviter sur la scène. À se demander pourquoi l’eau de Volvic a autant de succès au Japon ! La région d’Aso n’a rien à envier à son homologue français. D’autant plus qu’Aso produit aussi une excellente eau minérale plus facile à prononcer que Volvic pour un Japonais 🙂

Le vent se fait fort. Le Nakadake au loin semble couvert. Verrons-nous le cratère ? Je n’avais pas eu cette chance la première fois. Si le temps est superbement photogénique, je ne crois pas que les Dieux volcaniques me feront une faveur cette fois encore.

L’ascension se fait calmement à travers des paysages magnifiques. La pierre volcanique, si légère, se voit de plus en plus.

Mais à mesure que l’on approche du cratère l’espoir de voir le lac sulfureux se réduit. Au bord, ce ne sont que des fumées endiablées chargée de souffre. Nostalgie. Ça sent l’Islande. Le pays où j’ai senti la première fois cette odeur d’oeuf pourri si significative ^^
Après l’Auvergne, ce sont des paysages de films de guerre que l’on voit avec ces bunkers de protection au bord du cratère.

On repart un peu déçu bien que le plus beau des spectacles ne se trouve pas au fond du cratère mais bien autour du mont.

Un arrêt au bord de la route pour faire quelques clichés. Je sens des goutes froides tomber contre moi. De la neige. Est-elle venue apaiser les ardeurs du volcan ?

5 Responses to “La région d’Aso”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *