La presqu’île de Shimabara et le mont Unzen

On 19 décembre 2012 by Angelo Di Genova

On poursuit notre périple à Kyushu avec la presqu’île de Shimabara appelée parfois aussi Unzen, nom du mont qui se trouve en son centre. Ce mont est en réalité un volcan et pas des moindres, puisqu’un des plus préoccupants du Japon. Entouré de mer, comme pour le Sakurajima à Kagoshima, ce volcan cache bien son jeu.

C’est pourtant ici qu’à eu lieu, en 1792, la plus grande catastrophe d’origine volcanique du Japon faisant 15 000 morts. Aujourd’hui, cette presqu’île est surtout campagnarde. On y trouve de toutes petites villes et une station de onsen un peu désuète connue pour ses enfers, des fumées sulfureuses qui s’échappent du flanc de la montagne.

Les habitants semblent avoir été façonnés par les aléas de la vie en compagnie d’un volcan capricieux. Les villages reculés dans de maigres vallées piquées de cryptomères se démarquent grâce à la qualité de leur rizières en terrasse.

Ces dernières sont faites en partie avec les nombreuses pierres volcaniques qui devaient se trouver ici au départ. Un moyen intelligent de tirer avantage de terres à priori plus compliquées à cultiver.

Dans ces villages, on met un point d’honneur à déposer les âmes des ancêtres le plus haut possible. Les plus beaux paysages sont donc offerts aux anciens, qui peuvent parfois même profiter d’une vue sur la mer. Les inscriptions gravées dans la pierre sont en plus souvent recouvertes de dorures.

Les pentes sont abruptes ici. Et la hauteur prise offre parfois de très jolis points de vue. Le soleil va et vient en dansant sur la surface de la mer.

Comme toujours au Japon, les viles et villages se déplient surtout dans les rares terrains plats.

Et les sanctuaires shinto ont le charme de la campagne. Rien à voir avec ceux que l’on trouvent dans les grandes villes du pays. Si vous cherchiez le mystique, c’est dans ce genre d’endroits qu’il faut venir le chercher. Armez-vous de bonnes chaussures et de patience.

Les couleurs froides dominent ici. Entre le ciel grisonnant, la mer et les forêts.

Mais n’oublions pas que nous sommes en automne et que, même lorsque des perles de pluie viennent s’y déposer, les couleurs chaudes sont en fête.

4 Responses to “La presqu’île de Shimabara et le mont Unzen”

  • Superbe article comme toujours! Ça me donne envié de prendre l’avion et venir de suite! 😀

  • Superbe comme toujours !

    Merci pour ces quelques images

  • Bonjour, j’adore vos photos et étant peintre, j’aimerais adapter votre photo du sanctuaire shinto en peinture pour une expo, cela est-il possible ? Cordialement

    • Bonjour !
      Oui, une adaptation est possible sans soucis. Merci d’ailleurs d’avoir la politesse de demander 🙂
      C’est apprécié si je peux voir le résultat ^^ Voir le partager en commentaire sur cette page.
      Je suis curieux à présent. Bon courage !

Répondre à Angelo Di Genova Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *