Le capricieux Mont Fuji

On 22 mars 2010 by Angelo Di Genova

Il est un symbole connu mondialement et représentant le Japon dans l’imaginaire collectif, le mont Fuji, du haut de ses 3776 mètres de haut a fière allure. Sa forme, sa symétrie rappelant les mains jointes pour prier, sa majestueuse hauteur, son col enneigé pour ne citer qu’eux, font de ce volcan une icône sacrée.

Comme toutes bonnes choses, il ne se montre pas si facilement. Malgré sa taille, il semble être discret, presque timide. D’habitude, il ne se montre qu’à celui qui sait attendre. Pourtant, quelquefois, il distille des parties de son corps à travers les nuages qui se plaisent à tourner autour de lui.

Cette rareté augmente le plaisir de le voir lorsqu’il décide enfin à refaire surface. Un volcan, c’est lunatique, ça, tout le monde le sait. La force du Fujisan est de savoir se faire oublier afin de mieux marquer les esprits quand enfin il se débarrasse de sa coiffe de cumulus. À ces moments-là, même depuis Tokyo, il est possible de l’admirer malgré plus de 100 kilomètres séparant les deux points.

Il faut se laisser surprendre par ce splendide volcan. Tout comme les fleurs de cerisiers, le voir n’est qu’un plaisir éphémère.

7 Responses to “Le capricieux Mont Fuji”

  • Bonjour.

    aah, le 富士山, tu as raison, il se laisse voir quand il veut celui-là ^^.
    Les seules fois où j’ai réussi à le voir, c’était dans le train Ôsaka – Tôkyô T_T

    Même à Hakone, jamais pu en 4 jours. Toujours dans le brouillard automnale.T_T

    • Bonjour,
      La vue depuis le Shinkansen est pas mal. C’est mieux que rien.
      Tu as passé 4 jours à Hakone ?! C’est presque 4 de trop ^^ Surtout si on ne voit pas le fameux volcan.
      J’ai du mal à comprendre pourquoi Hakone reste encore aujourd’hui si célèbre. La prochaine fois, je t’invite à tenter de t’approcher du Mont Fuji par d’autres coins (^_-).

      • Salut,

        En avril je ferais Tokyo – Hiroshima avec le Shinkansen. Je cherche un endroit pour m’arrêter et passer quelques heures pour avoir une belle vue sur le FujiSan.
        Que me conseillerais-tu ?
        Merci

        • Les Shinkansen Hikari ou Nozomi ne s’arrêtent pas vraiment dans une gare où tu as une belle vue du Fujisan. À la limite le Kodama devrait s’arrêter pas très loin mais c’est à vérifier, en plus je te garanti pas le super cliché. Le Mont Fuji demandera probablement plus d’effort. Il te faudra peut-être descendre à une gare de Shinkansen et prendre ensuite encore un train local.
          Sinon, il te reste l’option de t’asseoir dans le Shinkansen sur la droite côté fenêtre afin de bien voir le volcan lorsque le train passe à côté.
          Et comme je l’explique dans mon article, tu n’es pas sûr de le voir à tous les coups 🙂

  • Je l’ai vu enfin.
    Au 5ème voyage, pas trop tôt. ^^

    Venir en hiver ça change tout…

  • Personnellement j’ai réussi à le voir lors de mon premier voyage.

    Par contre je n’ai pas du tout apprécié la région. Transport exorbitants et difficulté d’accès, peu de chances de voir le mt fuji, et activités pas très interressantes autour si on ne compte pas monté à son sommet. J’ai largement préféré une journée à Kamakura.

    • Je pense que tu n’as pas apprécié Hakone ou Kawaguchiko. Surtout pour Hakone c’est normal vu à quel point c’est un parc d’attraction pour touristes tokyoïtes. Moi non plus je n’aime pas vraiment ce coin, à part les quelques bons onsen qui s’y trouvent. Par contre, il y a de zones sympas et moins connues autour du Fuji mais il faut y aller plutôt en voiture.
      En tout cas, je suis parfois très étonné par les Japonais, qui ont construit au pied du flan ouest du Mont Fuji, une zone industrielle affreuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *