Kurama et couleurs d’automne

On 4 décembre 2010 by Angelo Di Genova

Certaines splendeurs n’ont pas besoin de commentaires. Kôyô en fait partie. Littéralement, cela veut dire, le rougissement des feuilles. En gros, ici, on parle de l’automne et de la transformation de la nature à l’approche de l’hiver.

Les feuilles se colorent entre le jaune et le rouge avec une vivacité et une beauté que l’on ne voit pas sur le vieux continent.

Le rouge est tellement vif qu’on a l’impression que les feuilles brûlent de tout le soleil emmagasiné durant l’été.

Comme pour les cerisiers en fleurs, les japonais se bousculent pour observer cette beauté naturelle. Dans certains endroits on peut observer des panneaux faisant état de l’avancée de la coloration.

Dans la région de Kyoto un des endroits appréciés pour Kôyô est Kurama, village de montagne connu pour ses Tengu, des créatures mythiques au long nez.

Une randonnée sympathique sillonne dans la montagne surprenant le voyageur par un nouveau temple ou de nouvelles feuilles colorées.

Une fois détachées de leur branche, les feuilles sont destinées à former un magnifique tapis sur le sol. Mais il arrive que certaines se retrouvent prises au piège.

Dans la forêt, on aperçoit de temps en temps de drôles de créatures.

À travers des chemins d’arbres centenaires, de lanternes et de racines qui se déracinent, c’est le coeur de l’homme qui se laisse prendre au jeu de la coloration.

Les feuilles tombent. Les arbres se découvrent. Le froid s’installe peu à peu et bientôt le rouge sera remplacé par le blanc . . .

7 Responses to “Kurama et couleurs d’automne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *