Osaka, une ville appréciée en Asie

On 28 mars 2012 by Angelo Di Genova

Je me baladais récemment à Dôtonbori, le gros centre animé d’Osaka (prononcez Ossaka et non Ozaka). En ce début de printemps, les touristes commencent à affluer en masse, même ici, dans la capitale du Kansai. Je regardais cette masse de touristes Japonais, Coréens, Taïwanais, Chinois etc. qui s’empilait devant le célèbre logo de Glico ou la mascotte Kuidaore Taro pour prendre une photo à leurs côtés.

Pour la plupart de ces touristes asiatiques, il ne leur viendrait pas à l’idée de repartir d’Osaka sans avoir pris ces photos. Les touristes français, eux, c’est à peine s’ils s’arrêtent pour les regarder. Pourquoi ? Parce qu’en Europe, Osaka est à l’ombre de Tokyo et de Kyoto. Hormis ceux qui connaissent un minimum le Japon, on ne visualise pas les lieux célèbres de la ville parce qu’on en parle pas souvent ; tout simplement. L’histoire, l’impact, les nombreux symboles d’Osaka hormis les takoyaki et les okonomiyaki sont presque inexistants chez nous.

Une ville très visitée, c’est avant tout une ville qui a du sens pour les touristes qui y passent. Ce sont les particularités qui poussent à détourner son chemin pour aller visiter un lieu. Osaka est pleine de ce qu’on appelle ici les « Tokuchô », comprennez les caractéristiques. C’est juste qu’on ne les connaît pas encore chez nous. Au fur et à mesure, j’en parlerai sur Horizons du Japon, alors ne vous éloignez pas trop !

 

Le décalage entre l’image d’Osaka en France et celle en Asie est incroyable.

En Europe, tout le monde connaît Osaka. C’est le second pôle économique d’un pays sur le podium des plus riches du monde. Il est donc normal de connaître cette métropole. Mais, ça s’arrête là.
En Asie, Osaka jouit d’une image très positive. Les Coréens lui trouvent de la sympathie. Aussi étrange que cela puisse paraître, j’en connais personnelement qui iraient volontiers à Osaka alors que Tokyo ne les intéressent pas plus que ça. Les Chinois préfèrent souvent faire du shopping ici que dans la capitale. Pour toutes ces personnes, Osaka, c’est un climat différent. Même les habitants d’Okinawa semblent avoir un rapport particulier avec cette ville où ils sont très nombreux à être venus y vivre.

À ce titre, Osaka fait partie du triangle d’or regroupant Pusan (Corée du sud) et Shanghai (Chine). 3 villes qui ne sont pas les capitales de leur pays mais qui sont grandes, plein de caractère et qui ont le sang chaud.

En essayant ici de développer l’image touristique d’Osaka en français, j’ai parfois l’impression qu’il y a tout à faire. C’est agréable de se dire qu’il y a du boulot et qu’on est loin, très loin, de connaître cette ville surprenante.

La manière de voyager entre les Occidentaux et les Asiatiques est assez différente. La manière donc de communiquer pour inviter au voyage l’est aussi. Voici un spot Visit Osaka pour le marché coréen. Vous y verrez un peu les coins connus avec une dose de dialecte local et, marché Asie oblige, de ridicule ^^ Bien sûr, le tout en musique, parce que ça colle avec l’esprit de cette ville qui se prend pas la tête.

One Response to “Osaka, une ville appréciée en Asie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *