Pourquoi visiter Osaka quand on a déjà vu Tokyo ?

On 30 octobre 2012 by Angelo Di Genova

Osaka est parfois mal aimée. Dans le monde entier il existe des villes à l’ombre de starlettes qui attirent souvent toute l’attention sur elles.
Suivant une idée de Jordy du site Totoro Times (dont je salue le travail ici) je vais m’atteler à la tâche suivante : expliquer pourquoi visiter Osaka quand on connaît déjà Tokyo. Exercice complexe mais je vais tenter d’apporter des éléments. Je rappelle que le meilleur moyen de comprendre c’est encore de me suivre quotidiennement sur le blog, instagram, twitter ou facebook. En effet, il est impossible de traiter exhaustivement un sujet si complexe en quelques lignes.

EDIT : Tokyo est et demeure une ville incontournable. C’est là que j’ai eu mes premières expériences au Japon et je l’apprécie beaucoup. J’étais hyper enthousiaste à l’époque mais sait aujourd’hui tempérer un peu les ardeurs quant aux qualités qu’on lui attribue parfois trop facilement. De la même manière Osaka a des défauts dont je suis bien conscient mais cet article est là pour souligner ses qualités et ses attraits parfois méconnus.

Ne pas visiter Osaka parce qu’on a vu Tokyo ce serait, toutes proportions gardées, un peu comme dire « je ne vais pas à Marseille car j’ai déjà vu Paris ». Tokyo et Osaka, ce sont des régions, des mentalités, des ambiances, des habitudes différentes.
On ne va pas y aller par quatre chemins. Si vous cherchez uniquement les attraits culturels et historiques les plus fins du Japon, ben restez sagement à Kyoto, c’est le top du top. Si vous cherchez les plus beaux paysages naturels, pas besoin de sortir de France, les Alpes vous en donneront pour votre argent. Mais une telle vision reflète un esprit plat. D’ailleurs certains kyotoïtes font parfois les blasés en dehors de leur ville sous pretexte que tout est plus beau à Kyoto. La réalité du voyage et du pays qu’est le Japon ne se limite pas à quelques villes sous les feux des projecteurs. La découverte ne se prend jamais par un seul bout. Pour saisir, comprendre et approfondir il y a des alternatives, il y a des villes comme Osaka.

SUR UN PLAN COMPARATIF

LA FORME DE LA VILLE EST DIFFÉRENTE

Le centre de Tokyo est vide. La ville tourne autour du Palais Impérial et de son agréable parc. Le centre d’Osaka est animé et actif. La ville converge vers son coeur mais se déploie toute de même de manière tentaculaire.

UNE HISTOIRE DIFFÉRENTE

Osaka a environ 1000 ans de plus que Tokyo. On y trouve régulièrement des vestiges du passé lors de chantiers dans les zones historiques. De plus, la capitale japonaise a été fondée pour accueillir les bushi dans des résidences appelées des « Yashiki ». Si Osaka a joué le rôle de capitale impériale au 6e siècle, elle s’est développé ensuite par des commerçants qui avaient plus facilement le sens de la vanne et de l’effort que les hautains samuraïs d’Edo qui vivaient sur le dos des gens.

RIVALITÉ

Osaka est la seule ville jouissant d’un impact suffisant pour soutenir la comparaison avec Tokyo. D’ailleurs on pense souvent que c’est la seconde ville du pays. Si elle en a indéniablement l’aura, en réalité c’est la 3e ville en terme démographiques et même la 4e lorsque l’on parle de taille intra-muros.
Alors comment cette ville fait pour avoir un tel aura à l’échelle nationale ? Merci qui ? Merci à ses habitants, inventeurs, précurseurs ou visionnaires ; de Yasunori Kawabata, prix nobel de littérature, à Fukuzawa Yukichi, l’homme derrière le plus gros billet japonais, en passant par le tout nouveau nobel de médecine 2012, Osaka a toujours été un vivier de talents.

DURÉE DU SÉJOUR

Osaka souffre du fait qu’on ne l’explore pas en profondeur. Y rester une demi-journée ou un jour ne suffit par pour avoir un avis objectif et complet. Car je le rappelle Osaka c’est deux fois Paris en taille. Il est naturellement plus facile d’aimer Tokyo quand on y passe 8 jours. Comment Osaka pourrait-elle faire le poids ?

PROPRETÉ & RICHESSE

La ville se mue et s’embellit à mesure que le temps passe. Elle prend conscience de sa valeur et se fait de plus en plus coquette malgré qu’elle soit plus sale que Tokyo. C’est que la propreté a un coût et Osaka est bien moins riche que la capitale nippone. C’est sûr, à Osaka il y a moins de petits vieux payés pour essuyer des rampes d’escalator déjà propres.

QUARTIER DE L’ÉLECTRONIQUE

DenDen Town à Osaka fait face à un Akihabara qui se dénature peu à peu. Certains connaisseurs viennent exprès à Osaka pour faire leurs emplettes car il paraît qu’on y fait souvent de meilleurs affaires que dans la capitale.

ESPRIT DÉJANTÉ

Face au classicisme des temples de Kyoto, il est parfois sympa de venir voir les libertés que prennent ceux d’Osaka. L’esprit décomplexé est une des particularité les plus significatives de la ville. Et si vous pensez que Tokyo a le monopole en terme de mode, détrompez-vous. Le style d’Osaka pourrait parfois faire passer celui de la capitale pour un truc fade.

TOURISME

En dehors du château et de quelques spots connus, Osaka offre la possibilité de visiter de nombreux lieux sans être entouré de touristes. Ici, les « temples-business » comme on en voit souvent dans les zones touristiques sont presque inexistants et les moines des temples ont souvent beaucoup de temps à consacrer aux visiteurs.

URBANISME

Je l’ai déjà dit par le passé : on attribue souvent à Tokyo des particularités qui ne lui sont en aucun cas exclusives mais qui sont, en réalité, propres à toutes les grandes villes japonaises. Osaka jouit aussi d’un urbanisme impressionnant, complexe, contrasté et fascinant.
Pour faire dans la démesure, il faut noter que le quartier possédant la plus forte concentration d’établissements commerciaux ne se trouve pas à Tokyo mais à Osaka.

AMBIANCE DE VILLAGE

Suite directe du point précédent, comme Tokyo, Osaka ce n’est pas une ville mais une succession de quartiers aux ambiances très variées. La capitale du Japon avance et évolue très vite. Ses quelques vieilles maisons résistent difficilement. Osaka est plus lente. On y voit des zones telles qu’elles étaient à Tokyo il y a encore quelques années. Les quartiers fait de vieilles baraques ne manquent pas du tout. Il suffit de savoir où chercher. Ainsi, les contrastes sont ici aussi impressionnants.

LES PARTICULARITÉS D’OSAKA

ARTS & THÉÂTRES

Ville d’artistes et de comiques. C’est une certitude pour tous les Japonais. Les arts de la scènes sont très présents ici et les rues sont souvent mélodieuses. Le Kabuki s’est vu modernisé à Osaka et le Bunraku, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, est un symbole de la capitale du Kansai.

UNE VILLE TOURNÉE VERS L’EAU

Osaka est un énorme port. On oublie vite ce point. Les rivières qui transpercent la ville rappellent le passé extrêmement aquatique de cette ville.

GASTRONOMIE

Surnommée le « garde-manger du Japon » par le passé, Osaka est encore aujourd’hui une capitale gastronomique. Ici, la cuisine est souvent populaire et généreuse avec notamment les brochettes panées kushi-katsu, les Okonomiyaki, les Takoyaki mais encore les Omurice.
Pour les amoureux de viande, sachez que temple national du Yakiniku se trouve aussi ici et que le Shabu-shabu a été inventé à Osaka. Mais la ville sait aussi manier le raffinement et comme on est dans le Kansai, le goût du dashi, ce bouillon omniprésent dans la gastronomie japonaise, est différent de celui à Tokyo. Si vous me croyez pas, allez manger des Udon pour voir 🙂 Même ceux des Conbini sont différents.

UNE VILLE MOINS CHER

Taxi, appartement, distributeurs, restaurants, hôtels, tout est globalement un peu moins cher qu’à Tokyo car on baigne dans une ambiance plus populaire.

ATTRAITS TOURISTIQUES

Le plus vieux temple bouddhiste officiellement enregistré au Japon se trouve à Osaka. Son nom ? Le Shi-Tennoji. Les temples des environs possèdent un style intéressant, plus proche du caractère originel de cette croyance venue au Japon via la Corée.
Le château aussi est un incontournable si vous êtes de passage. L’Aquarium est impressionnant. Dotonbori est un vraie claque ! Shinsekai est unique au Japon. Umeda rayonne de plus en plus et se transforme à une vitesse folle ! Le musée à ciel ouvert de vieilles fermes est très sympa aussi. De nombreux Musées valent le détour. Le grand sanctuaire Sumiyoshi n’est pas en reste non plus et tous les quartiers populaires que j’aime tant méritent l’attention. Mais plus que des lieux, Osaka est une ville à sentir. Il faut la dompter et se laisser surprendre par ses plaisirs.

CAPITALE DE L’ESPRIT « SHITAMACHI »

Shitamachi, c’est la ville-basse par comparaison à la ville-haute directement dépandante et protégée par une autorité locale souvent liées au château du coin. L’esprit Shitamachi, c’est celui des gens de tous les jours. Les braves gens simples des quartiers populaires qui ne se prennent pas au sérieux et qui, malgré un contexte défavorable, s’en sortent grâce à leurs efforts. Osaka regorge de ces quartiers où les effluves de cuisine se faufilent à travers des ruelles étroites et illuminées par des commerces parfois fait d’un rien ou de récup.
Osaka possède en plus le quartier le plus pauvre du pays où il est possible de sentir le côté craignos du Japon. Pour ceux que ça rebute, il vous suffira de ne pas y aller. Pour les autres, c’est dépaysement assuré ^^

POSITION GÉOGRAPHIQUE AVANTAGEUSE

Un des meilleurs pied-à-terre de tout le pays. Ici, il est très aisé de rayonner dans le kansai, une des régions les plus riches du pays.

UNE AMBIANCE NOCTURNE UNIQUE

C’est probablement le soir qu’Osaka revêt son plus beau costume au travers de ruelles baignées par l’esprit de la ville : festif !

LES HABITANTS

Une des plus grandes forces de la vie ici, ce sont les habitants d’Osaka. Leur dialecte et accent brise vite les murs de bienséance si imposants qui séparent les gens au Japon. Simples, naturels, directs, friendly, les osakaïtes ont souvent le sourire même si celui-ci n’est pas toujours des plus beaux 🙂 il a le mérite de venir du coeur.

CONCLUSION
Osaka est une ville mal connue, mal documentée. Ses secrets sont bien gardés et je suis un des seuls à les connaître. Je vous invite sincèrement à venir mais pour une expérience optimale vous n’avez pas beaucoup de choix : il faut me faire confiance et participer à une visite guidée à Osaka pas comme les autres via le site Japon Safari.

Un jour Osaka sera à nouveau sous les feux des projecteurs . . .

37 Responses to “Pourquoi visiter Osaka quand on a déjà vu Tokyo ?”

  • Meilleur article de ton blog !

    • Je ne sais pas si c’est le meilleur mais en tout cas c’est un de ceux qui m’a prît le plus de temps à faire.
      J’ai été généreux sur les photos en tout cas ^^

  • Article intéressant même si finalement on aurait pu apprécier un peu plus de détails dans chacun des sujets, quitte à faire ça en plusieurs fois. Les photos sont très jolies mais je regrette un peu le parti pris pour Osaka un peu trop flagrant qui rend la comparaison pas très objective. En tout cas j’espère qu’il y aura plus de post dans ce genre avec un peu plus de fond :D.

    • Merci pour ce commentaire ^^
      Content de savoir que le sujet intéresse. Je tiens à préciser que j’aime aussi d’autres villes qu’Osaka. Tokyo, Kyoto etc, je sais les prendre sous le bon angle et elles sont très représentées sur ce blog. Par contre, j’essaie de donner une place à Osaka. Obligé de rentrer un peu dedans sur le sujet qui à y aller un peu fort. Et on est souvent pas du tout objectif concernant Tokyo, donc j’y vais à fond 🙂
      Difficile de développer plus. Faudrait écrire un livre ^^ C’est une introduction pour donner envie aux lecteurs d’en savoir plus par eux-même. Et faut que j’en garde pour mes visites guidées 😀

  • Excellent article, ça donne envie ! 🙂

  • Magnifique article!!
    J’aime vraiment beaucoup Osaka! Peut-être plus que Tokyo!!
    Ton article me donne envie de revenir au Japon et d’en profiter encore plus!
    Merci!

  • Tout est dit dans cet article \/(^_^)\/

    P.S. – j’aime bien la fin!!

  • Pour la première capitale impériale par contre j’aurais dit Asuka de mémoire (et encore je crois qu’il y en a avant, faut que je révise…).
    Mais vu que toutes les anciennes capitales étaient dans le kansai, est-ce que Asuka est sur le site de l’actuelle Osaka?

  • personnellement je suis allée visitée les deux villes ( 1 semaine dans le kansai et une semaine dans la région de tokyo) – et il en est ressorti que je préfére Osaka.

    Bon je pense qu’il faut que je refasse un autre séjour au japon car 15 jours ca passe trés trés vite mine de rien.

    J’ai préféré Osaka car malgrés que ce soit une grande ville les gens sont trés accueillants, serviables pas qu’à tokyo ca ne soit pas le cas mais j’ai trouvé la ville de Tokyo plus *froide* et puis si on cherche la tradition et les jolis paysage faut s’excentrer de Tokyo cela reste une capitale ( Paris en plus grand mais moin bordelique quand meme) ^^

  • Un article vraiment très intéressant à lire, et surtout tellement vrai !
    Pour avoir été 2 fois au Japon, et notamment à Osaka où j’étais hébergé par un ami, la ville regorge de merveilles, et les habitants sont vraiment super accueillants !
    Mais surtout, l’attrait principal pour moi d’Osaka, c’est sa localisation : lors de mon premier séjour, je n’avais pas pu aller à Tokyo faute de moyens (le shinkansen étant très pratique mais pas donné), et franchement, ce n’était pas très grave car Osaka est tout près de Kyoto et de l’île de Shikoku. J’ai donc pu allié visites d’une mégalopole et visite du japon traditionnel à moindre frais.
    Lors de mon deuxième voyage, je suis allé à Tokyo, et même si la ville est incroyable, j’ai préféré le côté un peu moins « lisse » d’Osaka…

  • Merci de saluer mon travail et à mon tour de faire le même pour le tiens : super article, sûrement ton meilleur ! 🙂 Et un +1 pour la réactivité, tu es un bosseur.

    Il y a quand-même un truc qui ressort beaucoup de ton article, c’est la mentalité des osakaïtes (tu m’as appris le terme d’ailleurs). Honnêtement, vivre à Tokyo et Osaka ? C’est un vrai débat ! Osaka, du fait de son placement est très intéressante, a un aéroport international, peu victime des séismes (pour les entreprises qui ne s’y déplacent mais, c’est le principal centre de backup ou de BCP), et surtout… l’atmosphère ! Ah, les gens sont bien plus agréables, sympa et chaleureux ! Quand je pense à mes meilleurs potes à Tokyo je m’aperçois que la plupart sont du Kansai ! Au final c’est l’expérience entière qui en découle.

    Cela dit, sur l’image, je suis un fan de Tokyo même si je ne publie pas grand chose à ce propos (ça viendra). Mais comme je l’ai déjà dis, attends-toi à me voir débarquer très vite, il me tarde d’aller me balader avec toi ! 🙂

    • Je comprends ton amour pour l’image de Tokyo. J’aime beaucoup aussi. Mais, comme dit dans mon article, finalement, les deux villes sont assez différentes. Il suffit d’avoir l’oeil aiguisé ^^ Même les quartiers animés le soir ne respirent pas du tout la même ambiance.

      Préviens-moi quand tu passes 🙂

  • pratiquement 2 ans que je vis a Osaka. Une ambiance un peu particuliere je l’avoue, mais je m’y sens si bien…
    je ne comprends pas pourquoi elle est mal-aimee par rapport a Tokyo ou d’autres villes.
    Ce que j’aime aussi a Osaka, par rapport aux autres villes : les gens. on n’en parle que tres peu, mais c’est vrai qu’ils sont bon-vivants, pas prise de tete et pas hautains (j’ai une amie qui vit sur Kobe et qui est tres decue, elle avait vecu pendant quelques annees a Osaka et s’attendait a la meme ambiance), les gens ici ne se prennent vraiment pas la tete, c’est moins serieux mais c’est festif.
    pres de la gare JR (tu as mis une photo de jeunes gens qui chantent), c’est presque tous les jours que des ens posent leur guitare pour chanter devant des centaines de personnes, j’ai meme vu parfois des gens faire de la magie ou d’autres petits « shows ».
    C’est une ville ou on a tout, en effet. Les innombrables magasins et conbinis sont super si on ne peut pas trop se deplacer.
    Mais on ne peu pas resumer le Japon qu’a’ une seule ville.
    Il y a Tokyo, Osaka, Kyoto, mais il y a tout le reste, et chaque endroit regorge de richesses se contenter uniquement de Tokyo est bien dommage

    • Je suis d’accord. Osaka est une ville plus humaine que les autres grâce à ses habitants.
      Et comme tu le souligne dans ton mail, le Japon ne se résume pas a une seule ville. C’est ce que j’essaie aussi de transmettre sur ce blog en décentralisant l’attention pour parler d’Osaka, certes, mais aussi de tout le Japon, du nord au sud.

  • Tu devrais vraiment venir sur les forums expliquer ça aux gens. Tu ne peux pas savoir à quel point Osaka est dénigrée.
    Merci pour cet article, ça m’a donné encore plus envie de retourner sur Osaka.

    • Oui, je me doute bien qu’Osaka doit en prendre plein la tronche, comme beaucoup d’autres villes probablement.
      Je suis pas très forum en fait. C’est chronophage 🙂 J’ai peur en plus de perdre mon temps à essayer de parler à des gens qui restent sur leurs positions.
      Par curiosité, de quels forums tu parles exactement ? Merci ^^

  • Je ne trouve pas qu’Osaka est denigree, les Osakaites sont fiers de leur ville et beacoup de Tokyoites ou autres y viennent pour s’amuser! Pour bien sentir la difference en tant qu’etrangers, je pense qu’il faut y passer beaucoup de temps. Je crois que les touristes qui n’ont que deux ou trois semaines ne recherchent pas particulierement les villes, l’urbanisme, surtout les francais, on veut faire un cocktail ville, culture, patrimoine, nature avec les differents paysages (surtout pour moi). Alors Tokyo est la capitale et on va y puiser l’echantillon urbain, il y a tellement de choses a voir au Japon! Alors, en peu de temps, si on a vu Tokyo, ca suffit cote urbain. Je pense que ca se tient. Osaka, c’est bien pour un plus plus si l’on a plus de temps, si on est fana du tourisme urbain comme les Japonais ou si l’on habite au Japon en tant qu’expat pendant un an! Ceci dit, ton article est sympa sur une mise en relief des differences. Bon week-end!

    • Oui, les Japonais viennent en masse à Osaka. Oui, les Osakaïtes sont fiers de leur ville. Pour les Chinois, les Coréens, les Taïwanais, c’est même une destination connue et reconnue. Le problème est le rapport entre Osaka et les Occidentaux uniquement.

      Cet article se place sur un plan volontairement comparatif pour renvoyer la balle à Tokyo. On compare souvent les deux villes car ce sont des métropoles. Elles sont pourtant différentes. Assez pour mériter d’être vues séparément.

      Tu parles de cocktail et de dose concernant le voyage. Moi, ce n’est pas comme ça que j’appréhende la découverte du Japon.
      Si j’approfondi cette logique de « catégoriser » les choses, ça voudrait dire, par exemple, qu’une fois que tu as vu un temple bouddhiste, plus besoin d’en voir un autre. C’est fait, c’est coché, on passe à autre chose. Pourtant, chaque temple est différent.

      C’est une manière de voyager qui ressemble à une balade dans un parc d’attraction. On change de quartier quand on en a marre du précédent. On consomme son temps sur place pour vivre sa « carte postale personnelle » sans forcément chercher à comprendre et approfondir la vie sur place.

      Alors, je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Et c’est assez logique même. Ça doit correspondre aux envies de beaucoup et on a tous un peu envie de se constituer son cocktail de voyage. Néanmoins, ce que j’essaie de dire ici c’est qu’Osaka n’est pas un sous Tokyo. Osaka n’est pas un plus, ou un petit bonus urbain, vis-à-vis de la capitale. Osaka c’est différent, comme Nagoya, Fukuoka, Yokohama, Sapporo etc.
      Ici, j’essaie de transmettre l’identité de la ville. Cette donnée qui va titiller la curiosité de certaines personnes au delà d’un classement dans une catégorie.
      D’ailleurs Osaka, comme toutes les grandes villes japonaises, ne se résume pas à un coté urbain uniquement.

      Merci pour ton commentaire en tout cas 🙂

      • Je comprends ce que tu veux dire Angelo, mais j’avais essaye de resumer la mentalite tendance d’un touriste de base (dont je fais partie 🙂 ) mais qui, sur la duree surtout cherche a approfondir… Les asiatiques sont des « maniaques » du tourisme urbain, c’est pour ca (Tu vois bien les cocktails de 5 villes europeennes en 10 jours!) mais la plupart des Occidentaux non.
        Tu as bien mis l’accent sur les differences, je ne critique pas du tout ton article, du bon boulot, mais j’essayais juste d’analyser pourquoi on peut penser qu’Osaka est boudee, parce que je crois pas qu’elle le soit, ni consideree comme un sous-Tokyo, a part economiquement!

        • J’ai bien compris que tu ne critiquais pas mon article 🙂

          Pour côtoyer le monde du tourisme au Japon depuis longtemps et pour accompagner de nombreux voyageurs sur place, je peux te confirmer la mauvaise image qui plane sur Osaka à cause d’un manque de connaissance. C’est même assez flagrant !

          Concernant le touriste de base au Japon, celui que je constate le plus c’est celui qui fait Tokyo et Kyoto, point barre. Des villes quoi. Il dévie un peu vers Nikko ou Nara ainsi que Hakone. Des petites villes (pas franchement belles) encore avec la nature autour, mais pour voir la belle campagne vaut mieux aller autre part. Ce que font aussi de nombreux touristes il est vrai.

          Mais je constate aussi que pas mal de jeunes français ne visitent que Tokyo, et ce, parfois, pendant 2, 3 ou 4 semaines. En terme de tourisme urbain, ils explosent les asiatiques ^^

          Pour finir je dirai que j’essaie de rétablir certaines choses après avoir constaté des points qui m’interpellent. Si tu pense le contraire ça me rassure sur la situation et me fais même plaisir ^^

  • Ce sont justes des impressions 🙂 Tu as peut-etre des donnees plus objectives! Ganbatte!

  • Ho ho ho, comment tu viens de me donner envie de retourner à Osaka !!
    J’ai adoré cette ville lors de mon voyage au Japon. Je trouve qu’effectivement il y a une super ambiance bien différente de Tokyo.
    Par contre en voyant tes photos je me rend compte que j’ai pas vu grand chose de ce que tu montre 🙁

    • Bien content de savoir que tu as aimé Osaka.
      Ta dernière phrase est une classique ^^ C’est une réalité pour beaucoup. Ça prouve bien que ce que je propose via mes Osaka Safari va bien au delà de ce qui est noté dans les guides.

  • J’aurai 7 jours dans le Kansai dont 4 à Kyoto, j’avais réservé 3 jours pour Osaka, Nara et Kobe mais ton blog me pousse à passer plus de temps à Osaka en avortant Kobe, penses tu qu’on puisse se faire une petite idée de la ville en 2 jours ? j’ai lu ton article : « Que Voir, Quoi Visiter À Osaka ? » Shinsekai, Amemura et Dotonbori sont des quartiers que j’ai envie de visiter, peux- tu m’n conseiller d’autres dans le même esprit ?
    Du coté du port y a t il des lieux sympas à découvrir ?
    Merci d’avance pour tes réponses.

    • Je ne peux que te conseiller de flâner dans Osaka et d’essayer de t’imprégner de l’esprit de cette ville et de ses habitants.
      Je te conseille de faire un tour au port de Kobe plutôt qu’à celui d’Osaka.

  • c’est où le quartier qui craint ? dans le sud ?

  • Parce que c’est une ville très vivante, qu’il y a pas mal de jeunes fou-fou, que la nourriture y est délicieuse… Et les Japonais plus ouverts qu’à Tokyo. Ma première fois au Japon c’était à Osaka. Elle tient encore une place particulière dans mon coeur, même si je suis amoureuse de Tokyo.

  • Excellent article,mais la question qui tue, finalement Kyoto ou Osaka?
    Avec cet article je pencherais pour Osaka mais en pesant le pour et le contre…

    Grave dilemme.

    • Merci 🙂
      En fait le titre de mon article est : « pourquoi visiter Osaka quand on a déjà vu Tokyo » et non « Osaka ou Tokyo, que choisir ? »

      Je n’essaie pas de dire qu’elle ville il faut visiter entre les deux mais plutôt, venez à Osaka aussi, c’est différent.
      Pourquoi j’aborde ce sujet entre ces deux villes ? Parce qu’elle se situent en apparence un peu dans le même registre : grande ville, Japon moderne, buildings etc.

      Kyoto n’est pas du tout dans le même registre. Ce serait comme hésiter entre manger un croissant et une boîte de thon ^^

      De plus, la question entre Osaka et Kyoto ne se pose pas parce que les deux villes sont très proches et qu’il est tout-à-fait possible de les visiter en aller-retour dans la même journée. Ce serait d’ailleurs dommage de se priver du plus fascinant contraste de différence de tout le Japon, le tout à seulement 40 bornes d’écart !
      Enjoy ! 😀

  • Même si l’article a 3 ans, je poste quand même un commentaire.

    Il est indispensable d’aller visiter Osaka. Et d’autant plus si on connait déjà Tokyo. J’ai adoré découvrir Osaka : le canal, certes très touristique, mais tellement animé et amusant, l’aspect totalement déjanté de la ville. En comparaison, Tokyo semble presque une ville très sage !

    Osaka, j’ai trouvé que c’était le Japon tel que l’imaginent souvent les occidentaux : gentiment chaotique, délirant d’animation, délicieusement frapadingue.

    Quand on arrive sur Dotonbori en provenance directe de Roissy Charles de Gaulle, le choc est total, c’est une plongée immédiate dans un monde de Mangas. Et si l’on survit au choc, Kyoto est tout près et permet d’accéder à un Japon très calme et contemplatif.

    Il est désormais assez simple de trouver des billets d’avion au départ de Paris qui permettent d’arriver à Osaka et de repartir de Tokyo. C’est à mon avis l’idéal : commencer par Osaka pour se plonger sans transition dans le Japon du 3ème millénaire et faire la fête, enchaîner sur Kyoto pour se reposer et se cultiver (quoi qu’aller de temple en temple à pied n’est pas spécialement reposant !), en enfin terminer le séjour par Tokyo, pour découvrir de nouvelles merveilles. De plus, c’est l’occasion d’emprunter le Shinkansen pour se rendre à Tokyo.

    Chaque ville est à la fois unique, différente et possède ses propres attraits, ce serait dommage de se cantonner à l’une ou à l’autre.

  • salvé Angelo Di Genova (plus italien que moi dit donc…)
    je suis en train de me décider a me rendre dans le Kansai après avoir fait Tokyo (pendant 10 jours)
    et tes article et photos me conforte dans ma décision je logerais a Osaka qui me servira aussi de base de replis je compte rester 13 jours sur place.
    super Blog (dans mes favoris) félicitation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *